Home / Droit pour tous / Gassama Diaby questionne la JUSTICE du pays : « Où sont les auteurs de ces crimes… »

Gassama Diaby questionne la JUSTICE du pays : « Où sont les auteurs de ces crimes… »

Le ministre de l’Unité nationale et de la citoyenneté/Lumiereguinee.com
Le ministre de la citoyenneté et de l’unité nationale a dénoncé ce vendredi 21 septembre les violences enregistrées la semaine dernière dans la ville. Kalifa Gassama Diaby a, à l’occasion de la journée internationale de la paix estimé dénoncé l’impunité qui ronge la société guinéenne.
«Le non respect des lois de la République fragilise notre vivre ensemble démocratique. Les promoteurs de la haine, de la division, de la discrimination prolifèrent avec insolence et irresponsabilité au détriment du respect mutuel et de la fraternité démocratique. La violence enracine dans nos quotidiens avec complaisance et insensibilité au mépris de l’humanité”, a-t-il dénoncé.
Pour lui,les récentes violences qui ont secoué Mandiana sont consécutives à l’impunité des actes malsaines enregistrés dans d’autres villes.
«Des injustices se banalisent avec offense insolence. La pauvreté et la misère comme facteur de menace pour la paix, étrangle nos concitoyens. La politique perd son sens et sa finalité heureuse. Notre système démocratique se perde dans des conjonctures malsaines. On use de la force en ignorant les lois de la République. Les violences et les injustices récemment  subis a Mandiana ne seraient certainement pas arrivées si les précédents à Conakry, à Boké, à kindia, à Siguiri où dans la région forestière avaient été punis et sanctionnés. Avant Mandiana, combien de citoyens sont morts par balles à Conakry ou dans d’autres villes de notre pays?, Où sont les auteurs de ces crimes, où est la justice pour ces âmes tristement arrachées avec des familles plongées dans la tristesse», a ajouté le Ministre de la citoyenneté et de dénoncer une complaisance des Guinéens face à cette impunité.
«Nous payons donc aujourd’hui le prix de notre complaisance immorale et de la culture de l’impunité et du laisser aller. Il n’est pas acceptable que la vie de nos concitoyens soit si peu importante. Rien ne justifie qu’on enlève la vie des citoyens, ni à Siguiri, ni à N’zérékoré, ni à Labé, ni à Conakry. On aurait pas connu ce drame insupportable à Mandiana si les première victimes des manifestations avaient bénéficié de la justice à travers des sanctions sévères et exemplaires.  Le mal reste le mal, l’injustice reste l’injustice, peu importe qui le subit ou qui en profite. il doit être combattu pour espérer une paix durable», conclut-il.
Fanta Kaba

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Faya Millimono ,battu par les gendarmes, ne lâche pas : « nous ne reculerons pas, le lundi nous rendront Conakry ingouvernable »

Le président du Bloc Libéral (BL) a été brutalisé ce jeudi 27 septembre devant les ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *