Home / Politique / Crise à la Cour constitutionnelle : Balai Citoyen annonce des actions et manifestations coordonnées

Crise à la Cour constitutionnelle : Balai Citoyen annonce des actions et manifestations coordonnées

Balai Citoyen proteste contre la destitution de Kelèfa Sall/Lumiereguinee.com

La cellule balai citoyen ne compte lâcher prise face la destitution du président de la cour constitutionnelle Kelefa Sall. Dans les jours qui viennent elle compte descendre dans les rues pour protester contre cet état de fait.

C’est au cours d’une  conférence de presse que le porte parole de la cellule balai citoyen Antoine Kolié a déroulé l’agenda des séries de manifestation qui se tiendront dans les communes de Conakry.

« Pour le 24 septembre 2018, la première rencontre citoyenne se fera dans les communes, de Kaloum de 12h à 14h,  Matam, de 15h 17h. Cette rencontre va réunir, société civile, partis politiques, syndicats, professions Libérales et des citoyens engagés. Ceux-ci vont procéder à la sensibilisation, l’information et à la mobilisation. Les mêmes activités de la rencontre citoyenne sont prévues dans la journée du 25 septembre, dans les communes de Dixinn de 9h-11h, Ratoma 12h-14 et Matoto 15h-17h. Toujours avec les mêmes acteurs. Le 26 septembre 2018, une journée ville morte dans les 33 préfectures et 5 communes de la capitale de Conakry », déclare le porte parole.

Dans la journée du 27 septembre, date prévue pour l’installation d’un nouveau président à la Cour constitutionnelle, le Balai Citoyen annonce pour le même jour une marche citoyenne simultanément dans toutes les cinq communes de la capitale.

« Cette marche est prévue comme suit: À Matam: elle va débuter à l’esplanade du stade de 28 septembre jusqu’à la cour constitutionnelle. À Kaloum: du quartier Boulbinet jusqu’à la cour constitutionnelle. Matoto : Rond point Gbessia, Cour constitutionnelle. Ratoma: de Hamdallaye jusqu’à la cour constitutionnelle », annonce-t-il.

Sékou Koundouno plus que décisif, déclare que ce n’est aucunement une autorisation qu’il demande, mais plutôt un dispositif séculaire pour garantir l’exercice de libertés fondamentales des citoyens.

 

MBD

 

 

 

About LUMIEREGUINEE

Check Also

An 70 de la DUDH: les ONG de défense des droits de l’Homme plaident et dénoncent

Ce lundi 10 décembre, la Guinée, à l’instar de plusieurs autres pays à travers le ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *