Home / Politique / Point de 3ème mandat : « Nous ne sommes pas dans un Royaume »

Point de 3ème mandat : « Nous ne sommes pas dans un Royaume »

Sit-in des forces sociales devant la Cour constitutionnelle/lumiereguinee.com

Le coordonnateur de la cellule balai citoyen est prêt à se battre contre un éventuel troisième mandat du professeur Condé.

Sekou Koundouno qui pilotait un sit-in de protestation contre l’arrêt rendu par 7 conseillers de la Cour constitutionnelle destituant Kèlèfa Sall de ses fonctions de président de la dite institution, a promis de travailler pour l’alternance en 2020.

« On en veut à Kèlèfa Sall parce qu’ il a tenu un discours historique où il a rappelé à l’ordre le président de la République pour lui dire qu’il est à son second et dernier mandat. Depuis ce discours historique, il ne vit plus en paix, on est déjà en train de demander sa destitution pour que des malhonnêtes se retrouvent à la tête de cette institution pour faire passer facilement certaines tentatives qui pointeront en 2020 », a dit cet activiste de la Société civile tout en appelant à la mobilisation

«  Nous disons à tous les putschistes et leur complices que le chef de l’État, son excellence le professeur Alpha Condé, pour lequel on a beaucoup d’estime, il est à son second et dernier mandat. Le 21 décembre 2020, le balai citoyen travaillera avec tous les partis politiques, les syndicats, la société civile, les médias et toutes les professions libérales à manager le départ du chef de l’État, la Guinée n’est pas un royaume, nous ne sommes pas dans une monarchie, nous ne sommes pas dans une dictature. Nos parents ont fait beaucoup de sacrifice au prix de leur vie pour faire de la Guinée une République. L’heure n’est plus à la résignation, l’heure est à la mobilisation pour déjouer ce putsch » a ajouté le coordonnateur de la cellule balai citoyen.

 

Fanta Kaba

 

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Appel à la journée ville morte dans les 5 communes

L’opposition républicaine a tenu une plénière  ce mercredi 10 octobre au QG de l’UFDG pour ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *