Home / Politique / Guinée: le parti de Aboubacar Sylla enregistre une défection de taille.

Guinée: le parti de Aboubacar Sylla enregistre une défection de taille.

Le secrétaire général du parti Union des Forces du Changement  (UFC) vient de rendre le tablier alors qu’il est élu à la commune de Dixinn sous  la bannière de ce parti. 

Aboubacar Biro Sylla  explique son divorce par plusieurs raisons dont la prise de décision unilatérale, la nomination des vice-présidents qui résulte d’une violation des textes du parti, la décision sans fondement  et sans consultation préalable des structures du parti, de quitter l’opposition républicaine, le manque de soutien moral technique et financier du président et certains de ses associés lors des communales  du 4 février, les rencontres périodiques entre le président et le Pouvoir dans le cadre des alliances électorales sans le consentement des élus et l’exclusion des membre du PPC dans les prises de décision.

Abooubacar Biro Sylla a officialisé sa rupture avec Aboubacar Sylla en présentant le parti qu’il dirige ce vendredi 6 avril 2018 au cours d’une conférence de presse à Conakry.

Pour lui, le PPC (Parti pour le Progrès et le Changement) qu’il dirige est créé en 2009 et c’est une alliance qu’il a rompu avec l’UFC.

« Nous sommes là pour donner des informations sur le parti PPC, qui est né depuis 2009, qui est membre fondateur du collectifs des partis politiques pour la finalisation de la transition en même temps membre fondateur  de l’opposition républicaine. Donc nous étions sur le terrain, en tant que parti politique. De 2009 jusqu’à 2013 et 2014, nous avons accepté une alliance avec l’UFC, une alliance qui n’était pas basée sur des écrits, donc par la confiance des uns et des autres, nous avons accepté de travailler avec l’UFC », a dit ce transfuse de l’UFC et de continuer

 » Aujourd’hui nous avons décidé de prendre notre destin en main, en tant que formation politique qui a une vision des jeunes combattants qui ont fait leur preuve sur le terrain politique, qui sont au tour de ma personne pour donner vie au PPC. Mais aussi pour être à coté de nos pairs pour que la Guinée puisse être un Etat démocratique où il fait bon vivre, parce que nous savons tous aujourd’hui que notre pays est l’un des derniers pays en matière de démocratie, nous allons rester dans l’opposition républicaine. » a-t-il dit dans la foulé.

Fanta Kaba

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Négociations/SLECG-Gouvernement : Aucun compromis sur les 8 millions !

Les négociations entre le SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée) et le Gouvernement ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *