Home / Faits divers / Bavure policière: un vendeur de bétail sérieusement tabassé par des gendarmes à Tountouroun.

Bavure policière: un vendeur de bétail sérieusement tabassé par des gendarmes à Tountouroun.

Archives

La victime Amadou Laari Diallo revenait de Labé pour écouler du cheptel quand il a été agressé et bastonné sévèrement par les services de sécurité postés au point de contrôle de Tountouroun au soir de ce dimanche 01 avril 2018.

Pertes de dents, des blessures au niveau de la tête et aux pieds, ce sont entre autres dommages qu’a subit le citoyen de la part des agents. L’acte s’est produit aux environs de 17 heures à Tountouroun, sous préfecture non éloignée de la préfecture de Labé.

Hospitalisé au service des urgences de l’hôpital régionale de Labé, Amadou laari Diallo raconte sa mésaventure: « ce n’est pas la première fois cela. Depuis deux ans ces agents m’harcèlent à cause de mon argent. Aujourd’hui, je rentrais quand ils m’ont attaqué alors que je n’étais même pas arrivé au point où ils sont arrêtés. Ils s’en sont pris à moi puis je suis tombé. Les femmes sont venues s’attrouper sur moi en pleurant. D’autres même pensaient que je suis mort. C’est elles qui ont pris mon sac pour le ramener à la maison. Je ne peux pas pardonner cela parce que tous mes papiers sont au complet y compris ceux de la moto », s’est indignée la victime.

Aux environs de 19heures, le responsable de la gendarmerie régionale a rendu visite à la victime à l’hôpital où des jeunes manifestaient leur mécontentement à travers des propos hostiles aux services de sécurité. L’on apprend également que les gendarmes suspects ont été interpellés par la hiérarchie pour des fins d’explication.

Il n’ya pas plus de deux ans, un acte du même acabit s’est produit a Hafia, une autre sous-préfecture de Labé situé sur la nationale Labé-Conakry. Là aussi, les agents postés s’en étaient pris à un motard alors qu’il était en pleine conduite provoquant ainsi un grave accident.

Mamadou kossa Sow depuis Labé pour Lumiereguinee.com

 

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Deux (2) ans de prison contre Ibrahima Sory Camara, opposant, réquisitoire du procureur.

La deuxième audience dans le procès d’Ibrahima Sory Camara, militant de l’UFDG, s’est tenue ce ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *