essay uk
Home / Fashion / Beauty / Réouverture des plages de Conakry : un subterfuge politique ?

Réouverture des plages de Conakry : un subterfuge politique ?

Quatre (4) ans après leur fermeture en 2014 suite au drame de Rogbané à Ratoma qui a coûté la vie à une trentaine de personnes, l’Etat a enfin décidé de leur réouverture le mercredi 21 mars 2018 par une annonce du gouverneur de Conakry, le général Mathurin Bangoura, en présence des administrateurs des plages, des commissaires centraux et des chefs de quartiers des communes de la capitale.

« Une réouverture sur autorisation du président de la République », Mathurin Bangoura menace leur fermeture ou le retrait de la licence aux gérants, en cas de non respect des normes d’aménagement et de sécurité. «Le président était intéressé à la sécurité de la jeunesse de Conakry », a-t-il déclaré. Le rapport d’un expert en sécurité des plages à la demande du Gouvernorat aidant, selon Mathurin Bangoura, Alpha Condé accède finalement aux demandes multiples des gestionnaires des plages et promoteurs culturels, mettant ainsi fin à leur calvaire et à celui des artistes qui vivent essentiellement des spectacles, désengorgeant par ricochet l’esplanade et la salle du spectacle du palais du peuple.

Des remous sociopolitiques, en vogue dans le pays, auraient actionné cette décision d’Alpha Condé, pensent plus d’un citoyens interrogés par un journaliste de notre rédaction.

Intervenant, aux lendemains de l’accord entre le gouvernement et le syndicat de l’éducation mettant ainsi fin à un mois de colère sociale, et aux temps forts de la crise politique déclenchée par l’opposition républicaine qui remet en cause la sincérité des résultats officiels des communales de février, le président Alpha Condé chercherait à calmer les esprits des jeunes, à diminuer les tensions juvéniles au paroxysme, en leur redonnant leurs lieux de loisirs et de retrouvailles d’antan, comme pour vider également les routes et quartiers à l’occasion des prochaines manifestations politiques. « Alpha Condé est moralement abattu. A travers la grève des enseignants et les communales de février décriées, il a compris que la population ne l’aime pas. Il cherche à rattraper le temps perdu en amusant la galerie », a dit Hadja Baldé, randonneuse d’hier samedi soir. « C’est bien parce que ces plages sont transformées en dépotoir d’ordures », pour Alice, qui confesse aussi « une manœuvre du président Condé pour occuper, divertir et se faire plaire aux jeunes ».

Hué par les femmes, en marge de la journée internationale des droits des femmes célébrée à Conakry le 08 mars au Palais du peuple, dans son discours, Alpha Condé avait promis d’écouter ‘’la majorité silencieuse’’(les jeunes et les femmes) pour comprendre afin de remédier aux maux dont ils souffrent. Qu’importe la motivation politique, la plage, un besoin commun aux hommes et aux femmes, sa réouverture est largement appréciée par la couche juvénile ; un endroit idéal pour dégourdir les cœurs et les esprits par la randonnée et le pique-nique en plein air. Toutefois, reste à savoir si le président de la République permettra à cette couche paria professionnellement, d’accéder aux emplois publics, son besoin essentiel. Un penseur disait : « Pour vivre, il faut travailler ».

Boubacar BARRY / 655759688

 

 

 

 

 

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Mory Sangaré, remplace K au carré: « Je voudrais ici, rassurer les uns et les autres notamment les enseignants… »

Le nouveau ministre de l’éducation a pris fonction ce vendredi 1er juin 2018 à Conakry ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *