Home / Droit pour tous / Guinée : Avec rage, Doussou Condé dénonce une justice à deux vitesses

Guinée : Avec rage, Doussou Condé dénonce une justice à deux vitesses

Le Gouvernement guinéen agacé par les propos hostiles et belliqueux sur la toile menace de remonter désormais jusqu’aux auteurs pour les trimballer en justice. Toutefois, la mesure ne semble viser qu’un seul groupe de personnes ; les militants de l’UFDG. Ancienne militante déchue et déçue du RPG le parti au Pouvoir, Mme Camara Doussou Condé dénonce cette prise à partie du ministre de la justice.

Pendant que la menace est mise en branle contre des personnes virtuelles activistes sur les réseaux sociaux via lesquels elles balancent leur merde au régime ’’dictatorial’’,’’ les fêlés du RPG’’ bénéficient des bonnes grâces du Pouvoir : « l’arrogance des réseaux sociaux, c’est des deux cotés : les fêlés du RPG et ceux de l’UFDG, les jeunes propagandistes au nom du RPG n’ont aucun sentiment. La dernière fois je suivais facebook avec les funérailles des 4 morts, il fallait écouter leurs réactions, ils n’avaient ni chaud ni froid, ils disaient même que c’est bon pour eux (les morts, ndlr), des criminels en puissance comme ça. Qu’est ce que monsieur Sacko aurait dit à ceux là ?  Il n’a qu’a s’occuper de ça. Ceux qui viennent défendre le RPG sur facdebook sont payés comme des fonctionnaires en Guinée, il semblerait », s’est enragée Doussou Condé, dans l’émission  »œil de lynx », contre ce qu’elle voit comme un acharnement disproportionné contre un groupe de militants.

Lors des manifestations surtout ‘’le pillage par ci par là’’ et ‘’l’insécurité totale’’ au quotidien, elle accuse au régime de ‘’s’accrocher aux petites choses pour laisser les grandes choses’’ et s’interroge : Qui sont les assassins de nos enfants ?

Pour rappel, le ministre Cheick Sacko avait promis le procès du massacre du 28 septembre 2009 avant fin 2017 en vain, Doussou Condé dénonce un déni de justice. « Où est le ministre de la justice pour faire le procès du stade ? », s’interroge- t-elle. Dans cette affaire, à l’en croire, la justice va encore claudiquer, puisque le mari de Fatou Ben Souda, procureur de la Cour pénale internationale, est un ami inconditionnel du président Alpha Condé. « Donc M. Sacko n’a qu’à s’occuper de ça », a-t-elle suggéré.

Pourquoi cette justice à deux vitesses ?

« Mais la justice guinéenne ne fonctionne pas, ça fonctionne au gré du président. Ils (ceux qui sont chargés de la justice, ndlr) sont plus soucieux de rester à leurs postes que de faire les vrais procès. Il n’y a pas de justice et c’est malheureux », a-t-elle brocardé l’institution judiciaire.

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Cellou Dalein promet à Kassory:  » je serai un partenaire loyal… »

Le chef de file de l’opposition guinéenne vient de faire une promesse au premier ministre ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *