Home / Politique / Manifs en Guinée : Les morts se succèdent et l’opposition déterminée plus que jamais

Manifs en Guinée : Les morts se succèdent et l’opposition déterminée plus que jamais

Dans le bras de fer qui l’oppose au parti au Pouvoir en vue d’un réexamen des procès-verbaux du vote dans les circonscriptions mises en cause, en marge des communales de février , en dépit des ‘’assassinats ciblés’’ de jeunes manifestants , l’opposition républicaine, au terme d’une réunion de crise ce vendredi au siège de l’UFDG, projette une série de diverses manifestations qui laisse entrevoir une paralysie des activités à partir de Lundi avec un risque d’allongement du nombre de morts quand on sait que les manifs sont réprimés dans le sang en Guinée

Lors des dernières manifs du 14 mars, on dénombre dans les rangs de l’opposition quatre(4) autres victimes, certaines froidement assassinees à bout portant pour un total de 94 personnes tuées depuis 2011, un an après l’arrivée au Pouvoir du président Condé

Au cours de sa conférence de presse ce jeudi, le parquet de Dixinn incrimine les manifestants qu’il accuse ‘’détenteurs d’armes à feu’’, pour ouvrir le feu sur les manifestants et sur les forces de l’ordre. Au chef de file de l’opposition de regretter ces allégations dont il tente de réfuter. Lui qui s’interroge sur le fait que ce sont toujours les manifestants de l’opposition qui sont assassinés bien que ces manifestants, dont certain possédant des armes, aux dires du procureur Sidy Souleymane N’ Diaye. Une personne réputée être dangereux parmi ces opposants qui opèrent sur ‘’l’axe’’ a été présentée par le parquet. Boubacar Diallo alias ‘’Grenade’’ est son nom.

L’opposition, convaincue d’une manœuvre du Pouvoir pour la dissuader, engagée plus que jamais à poursuivre ses manifestations jusqu’à publication des ‘’vrais’’ résultats de ces communales, établit son calendrier de manifestations à partir du Lundi 19 consacrée à l’enterrement des morts, le lendemain mardi sera une journée ville morte, le mercredi 21 un sit-in des femmes de l’opposition devant le département de la justice au centre-ville de Kaloum pour réclamer justice pour les manifestants tuées et le 22 mars journée de la grande marche de l’opposition sur l’autoroute Fidel Castro.

 

 

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Contentieux électoraux en Guinée : Vers la reprise des manifestations ?

L’opposition veut se retirer des travaux du comité de suivi. Au cours d’une plénière qu’elle ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *