Home / Politique / La colère monte à Kaloum : Le centre ville transformé en un foutoir :

La colère monte à Kaloum : Le centre ville transformé en un foutoir :

Le pays se dirige vers le pic de la frustration. Des hommes et femmes se sont déchainés ce lundi, très tôt le matin, vers 7h pour exprimer leur mécontentement au régime du professeur Alpha Condé empêtré dans de sérieuses difficultés depuis un long moment.

Au centre administratif et d’affaires, ce lundi, les manifestations sont générales dans tous les quartiers, constat fait par un reporter de lumiereguinée.com.

La quasi-totalité des quartiers sont en ébullition ; du quartier Tombo à Boulbinet derrière la Primature, en passant par Coronthie, Marché Niger, Sandervalia, Manquepas , Koulewondy, des manifestants composés d’hommes et de femmes érigent des barricades et brulent des pneus partout en scandant des propos hostiles au président Condé comme : « Alpha zéro », ou en ironisant son titre de professeur qui a fait des études à la Sorbonne.

En face de Skye Bank au quartier Manquepas, aussi dans la commune de Matoto, les effigies du proffesseur sont déchirées par les manifestants qui réclament l’ouverture des classes.

Pour rappel, le principal syndicat de l’enseignement, le SLECG, a relancée sa grève le 12 février, et depuis une solution de sortie de crise n’est pas à entrevoir. Les enseignants ont maintenu le samedi dernier, leur exigence de paiement intégral et sans délai et avec effet rétroactif, de la totalité des 40 pour cent de salaires. Une demande qui agace le gouvernement, financièrement incompétent, selon lui à faire face à la demande, due aux créances échues envers les partenaires que sont Le FMI et la Banque Mondiale.

Pendant ce temps, les contestations font rage sur les résultats officiels des communales du 04 février. Le commerce reste également fermé ce lundi, suite à l’appel ville morte de l’opposition républicaine qui exige la publication des ‘’vrais’’ résultats.

Plus les jours passent, moins sourit Alpha Condé décrié au jour le jour. Des femmes l’on hué le jeudi 08 mars dernier au palais du peuple, en marge de la célébration de la journée internationale des droits des femmes.

Au moment où nous quittions l’épicentre de ces débordements au centre ville de Kaloum, des manifestants en groupes sur l’avenue de la République, projetaient de marcher vers le palais présidentiel Sekhoutoureya.

 

 

 

 

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Cellou Dalein dans une colère bleue, vilipende le Pouvoir du président Condé

  « Alpha Condé est le plus grand dictateur qu’on puisse avoir aujourd’hui. En Afrique on ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *