best essay writing service
Home / Politique / Guinée: Les jeunes des partis politiques, plus besoin de jouer sur le banc de touche

Guinée: Les jeunes des partis politiques, plus besoin de jouer sur le banc de touche

« Nous faire croire, nous jeunes, que nous sommes synonymes de médiocrité, de faiblesse. Nous trouvons ça anormal. Nous sommes capables ».

Exprime au micro de notre reporter le chargé de communication du FONAJEP (Forum National des Jeunes des Partis Politiques). « Une plateforme mise en place par les jeunes et pour les jeunes pour renforcer la capacité des jeunes des partis politiques en particulier, et tous les jeunes du pays en général », peu connue mais à la noble mission : redonner à la jeunesse la place qu’il lui faut dans le processus de développement socio-économique du pays.

Constatant amèrement la faible intégration des jeunes des partis politiques au niveau des instances de décision en occurrence au Gouvernement et au parlement, le FONAJEP, conscientise et s’arme le savoir de fortes institutions nationales et internationales tels : l’USAID, le NDI, le REFFMAP (Réseau des Femmes du Fleuve Mano pour la Paix), …

Au programme, des formations et sensibilisations des jeunes en vue de contraindre les partis politiques à respecter leur engagement au code de bonne conduite des partis politiques notamment en son article 12 qui dispose que « les partis politiques doivent faire la promotion des jeunes et des femmes sur leurs listes de candidature lors des élections ».

Comment être un chef ?

La loi prévoyant les 35 ans pour la présidence et 25 ans pour la députation, doit être largement comprise par les jeunes afin d’obtenir leur engagement. Et pour y arriver, ‘’en lieu et place de l’invitation, nous convoquons les jeunes d’être dans les différentes organisations politiques et sociales, la voie pour accéder aux instances décisionnelles’’, a lancé Thierno Amadou Oury Diallo.

Avec les municipales du 04 février 2018, le FONAJEP a fait un plaidoyer pour encourager les candidatures jeunes dans l’ensemble des partis politiques. « Nous avons demandé la candidature des jeunes à la hauteur de 70 % dans chaque parti politique», a-t-il déclaré.

Par ailleurs, ces jeunes n’ont pas l’unique ambition d’accéder à des fonctions stratégiques mais, reconnaissent-t-ils aussi leur obligation dans l’édification et la consolidation de la paix dans le pays. Une pétition avait déjà été adressée au Premier Ministre, à cet effet.

Boubacar Barry/ 655 759 688

 

 

 

 

About LUMIEREGUINEE

Check Also

« Je veux que le poisson qui se mange au Foutah soit péché ici même au Foutah », Alpha Condé à Labé

« Le foutah n’a pas de l’or mais l’élevage en est un pour lui », martèle Alpha ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *