Home / Actualités / Dictat sur la liberté de presse en Guinée : Alpha Condé ferme une radio

Dictat sur la liberté de presse en Guinée : Alpha Condé ferme une radio

L’appel du président Alpha Condé concernant la reprise des cours ce lundi 27 novembre 2017 n’a pas été entièrement suivi. Si dans certains endroits on a respecté la volonté du chef de l’Etat pour la reprise des cours, dans d’autres, des élèves ont préféré rester chez soi.

Par ailleurs, dans plusieurs écoles de Conakry à Matam, Bonfi,  lycée Yimbaya, des élèves qui se morfondent du manque d’enseignants ont investi les routes pour exprimer leur colère.

A matoto, les élèves du lycée et du collège  Leopold Sedar Senghor ont échangé des projectiles avec les maintiens d’ordre postés devant le domicile privé du ministre en charge de l’éducation nationale, Ibrahima Kalil Konaté. Le reporter de lumiereguinee.com qui a sillonné quelques quartiers depuis ce matin jusqu’à 13 heures a pu constater l’accalmie sur la route le prince après une prise en otage de l’axe bambeto-hamdallaye très tôt le matin par un groupe de manifestants qui avait barricadé la route contraignant les usagers à rebrousser chemin. Toutefois, Boutiques et magasins restent fermés.

Le syndicaliste Aboubacar Soumah qui a signé l’avis de grève qui paralyse le pays depuis deux semaines décide de la continuation de la grève jusqu’à satisfaction effective de leurs revendications. « Je  n’ai pas peur ‘’ a -t-il déclaré, après la sortie ce samedi 25 novembre du président Alpha Condé le qualifiant de ‘’rebelle’’ à traquer et à trimbaler en justice.

Sur sa décision de fermer toute radio qui diffuserait le communiqué de Soumah, Alpha Condé passe à l’action. Ce lundi 27 novembre, la radio BTA fm émettant à Labé a été fermé sur instruction du gouverneur de la région administrative pour avoir passé le communiqué du syndicat marginalisé.

Fanta Kaba et Boubacar Barry pour lumiereguinee.com

 

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Justice: les greffiers partent en grève

Après la fronde des gardes pénitentiaires, le département de la justice doit faire face à ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *