Home / Actualités / Elhaj Sekhouna Soumah : « Celui qui me diffame, la nuit je le maudirai »

Elhaj Sekhouna Soumah : « Celui qui me diffame, la nuit je le maudirai »

La cérémonie d’installation des 23 conseillers du Kountigui de la basse-cote a eu lieu ce samedi 22 avril 2017 à Dubreka au cours de laquelle Sekouna Soumah s’est encore montré tonitruant. Etait aussi présent à la cérémonie le premier ministre avec sa délégation.

L’habitude est une seconde nature. Et dur de se défaire définitivement du coté négatif de notre nature. Elhaj Sekhouna Commence bien  mais termine mal.

Des salutations distingués, un bref aperçu historique du Kountigui , des propos de rassembleur, un ton alléchant ont introduit son intervention :

« Je suis avec tous les guinéens même ceux de l’opposition , j’ai toujours œuvré pour le bonheur et la quiétude de ce pays et je n’ai aucun intérêt à le détruire. Je n’insulte pas le président de la République», entre autres, voici l’atmosphère saine du début du  discours du vieux Sekhouna.

J’aurais aimé le voir continuer dans ce sens mais tout d’un coup, le vieux piqua une crise soudaine du genre neuronal. Le discours change, l’intonation monte et les journalistes reçoivent les premiers coups :

« C’est le moment de dire aux journalistes d’arrêter de créer la discorde entre les enfants de la Basse-Guinée ». Répétition est pédagogique, alors pour ceux qui l’ignoraient ou qui n’avaient pas compris d’avantage et qui brulent des pneus pour exprimer leur mécontentement, Sekhouna Soumah réitère : «  Celui qui veut bruler un pneu, doit aller dans sa région naturelle d’origine pour détruire le goudron qui a été mis ».

Aux acheteurs de vastes étendues de terres au détriment de la propriété des autochtones de la Basse-Cote, vous savez dorénavant, le vieux Sekhouna ‘’craignant que vous ne transformiez la Basse-Cote comme l’actuel Palestine’’, c’est-à-dire un peuple sans terre a légiféré : « Désormais celui qui achète 10 parcelles, je les  exproprierais ». Par ces derniers, le vieux incite à la haine, à la violence, à l’expropriation des terres et aux conflits domaniaux.

Aux opposants, le Kountigui  vous demande ‘’de le laisser tranquille puisqu’il connait tout le monde’’.

Pire, le vieux Sekhouna Soumah prévient de lancer des imprécations (malédictions) contre ses diffamateurs : « J’ai participé activement dans la libéralisation des ondes  en Guinée. Je vous dis que je n’ai pas peur, celui qui me diffame, moi aussi la nuit je le maudirai ».

 

A sa majesté le Kountigui Elhaj Sekhouna Soumah, Ceci n’est pas une diffamation, mais juste une transcription. Alors de grâce, épargnez-moi !

Boubacar Barry/contact.lumiereguinee@gmail.com.

 

 

 

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Kim Jong-Un : «Il y a toujours un bouton nucléaire sur mon bureau»

À l’occasion de ses vœux du Nouvel An, le dirigeant nord-coréen a affirmé que son ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *