Home / Droit pour tous / Guinée : Entre Crimes et POUVOIR. La volonté d’Alpha Condé de décider qui a raison et qui a tort.

Guinée : Entre Crimes et POUVOIR. La volonté d’Alpha Condé de décider qui a raison et qui a tort.

‘’La liberté est le principe, la détention, l’exception’’. Cette phrase prononcée par le chef de l’Etat Alpha Condé en France met en colère les défenseurs de Toumba Diakité qui qualifient Alpha Condé d’en savoir plus sur les massacres du 28 septembre 2009.

«  Quand il (Alpha Condé) parle de ce principe, il devrait aussi l’entendre à Toumba. Il va dans la stratégie de défense de ses protégés, de ceux-là qu’il a lui-même nommés après les événements. Il sait donc que ces hommes là ont les mains et le cœur souillés, ensanglantés et il les a élevés en dignité pour prospérer  au-dessus de la nation…ça veut dire qu’il en sait beaucoup lui-même et qu’il ne veut pas rétablir la justice  puisqu’il a toujours un pied dans la justice.», avertit Maître Paul Yomba Kourouma.

Alors qu’une décision du ministère d’Etat à la justice interdit tout commentaire sur les massacres du 28 septembre 2009, Alpha Condé se transforme en juge pour décider qui a raison et qui a tort. Les avocats de Toumba condamne avec fermeté cette immixtion du président de la république dans les affaires judiciaires du pays, fut-il le premier magistrat du pays.

 ‘’Le premier magistrat de ce pays ne peux pas pendant qu’il y a un procès aussi sérieux comme les crimes qui on été perpétrés au stade du 28 septembre, les magistrats sont sur les enquêtes, ils sont sur l’information, que ce soit le premier magistrat de ce pays qui déclare déjà qu’il y a des gens qui sont accusés à tort dans cette affaire, c’est gravissime. Où est la sécurité dans la justice », s’interroge maître Aboubacar Sylla.

Par ailleurs suite à la récente sortie musclée des avocats de Toumba qui dénonçaient la mauvaise détention de leur client, le procureur de la République près le tribunal première instance de Dixinn , dans une interview accordée à   Africaguinee, apporte la contradiction. Pour  Sidy Souleymane N’Diaye, tout est impeccable :

 « En ma qualité de procureur de la République près le tribunal de première instance de Dixinn, territorialement compétent pour les infractions commises le 28 septembre 2009, je crois savoir qu’Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba est détenu dans des conditions convenables, pour avoir plusieurs fois visité la cellule en question », rassure-t-il.

Espérons que cette disculpation de certains inculpés par le chef d’Etat, bien que verbale et anticipée, ne fasse pas obstacle à la tenue ou au bon fonctionnement du procès, annoncé avant fin 2017.

 

Par lumiereguinee.com / contact.lumiereguinee@gmail.com

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Maitre Fréderic Foromou Loua conteste l’élection du nouveau président de l’INIDH.

L’institution nationale des droits humains a renouvellé ses instances ce mardi 3 avril lors de ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *