Home / Actualités / Crimes et Pouvoir : Des punaises et autres insectes sur le lit de prison de Toumba Diakité

Crimes et Pouvoir : Des punaises et autres insectes sur le lit de prison de Toumba Diakité

Depuis son extradition le 12 mars dernier, le commandant Aboubacar Sidiki Diakité alias Toumba, est incarcéré à la maison centrale de Conakry en attendant son procès annoncé avant la fin de  l’année 2017 par le ministre d’Etat à la justice, garde des sceaux, maître Cheik Sacko. Toumba Diakité souffre dans sa cellule et ses avocats sont en colère.

Toumba-diakite-pas-liberte-provisoire-africapostnews

Inculpé pour les massacres du 28 septembre 2009, Toumba vit le goulag tropical. Son pool d’avocats a porté sa voix, un cri de colère dénonçant l’état actuel de l’ancien aide de camp de Dadis Camara.

L’ancien militaire habitué des palaces vit aujourd’hui comme dans un enclos de bétail :

Cet homme connait le comble des traitements inhumains des centres pénitenciers. Sa couchette est remplie de punaises qui exhalent une odeur nauséabonde et qui sucent le sang du monsieur toute la nuit.

‘’Ces conditions d’incarcération, je n’insiste pas dessus. La bâtisse ne contient qu’un lit à l’époque truffé de poux et de punaises et sur notre demande les lits on été désinfectés. Et les contigus naturellement à cette cuisine, odeurs de reste des aliments qui se bousculent avec la fumée aux issues de la bâtisse en question’’, alerte maître Aboubacar Sylla.

Toumba Diakité sous l’acharnement et la tyrannie des autorités politico-judicaires guinéennes :

Le rapport onusien de 60 pages aux lendemains des évènements du 28 septembre 2009 avait cité plusieurs noms civils et politiques. Toumba est aujourd’hui le seul à voir ses libertés restreintes cependant que plusieurs inculpés sont libres et sont dans les bonnes grâces de l’Etat. Ses avocats fustigent :

« Toumba est le seul pensionnaire officiellement admis à la maison d’arrêt de Conakry alors qu’il est inculpé pour les mêmes griefs, les mêmes chefs de l’infraction commise, disent-il, dans les mêmes circonstances de lieu et de temps contre les mêmes personnes », rappelle maitre Paul Yomba Kourouma.

A rappeler que ses avocats avaient formulé en vain une demande de libération provisoire de leur client. Et pour amener les autorités à assurer de meilleures conditions d’existence à leur client, les avocats préfèrent brandir,

L’étendard de la menace :

Le collectif des avocats déclare avoir donné un ultimatum de 15 jours à l’Etat pour aménager la cellule et les conditions de vie de leur client sous peine de leur retrait du procès.

 

Boubacar Barry/ 655 759 688/contact.lumiereguinee@gmail.com

 

 

 

About LUMIEREGUINEE

Check Also

GPT : Kassory « trahit » et son vice-président mécontent, démissionne !

Ibrahima Kassory Fofana, président de GPT (Guinée Pour Tous) et ministre d’Etat chargé des investissements publics ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *