Home / Non classé / Suppression des notes de cours : « Ces moyennes annuelles constituaient un marché très florissant dans nos écoles » selon le ministre Ibrahima Kalil Konaté

Suppression des notes de cours : « Ces moyennes annuelles constituaient un marché très florissant dans nos écoles » selon le ministre Ibrahima Kalil Konaté

Les notes de cours ne seront plus prises en compte au baccalauréat unique en Guinée. La décision est annoncée par le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation lors d’un point de presse qu’il a animé à Conakry ce lundi 10 avril.

Instituées en 2005, par ‘’quelqu’un qui s’est levé un matin’’ et décider de leur application selon le ministre K², ces notes de cours qui aboutissaient à une moyenne annuelle très gonflée, ne reflétaient pas la valeur intrinsèque du candidat. Le ministre Ibrahima Kalil Konaté donne un exemple : « En 2016, sur les 36 000 admis au bac, 16 000 seulement ont obtenu le bac sans moyenne annuelle ».

Le ministre voit en même temps en la moyenne annuelle de cours une forme de discrimination à  l’égard des candidats des autres examens qui auraient dû normalement bénéficier de cette gratification. En d’autres termes, pour le ministre, les candidats à l’examen d’entrée en 7ème année et au BEPC étaient ceux qui  devraient être  accompagnés par ces notes de cours à la  place de leurs ainés au baccalauréat.

« Ces moyennes annuelles constituaient un marché très florissant dans nos écoles » selon le ministre K². «  Je vous donne exemple, dit-il, un candidat qui est inscrit au lycée Senghor, il passe toute l’année à étudier, à la fin de l’année il va  s’inscrire comme candidat dans une école  privée. Qu’est-ce qu’il va aller chercher là-bas ?  Une moyenne de cours » répond le ministre.

En prenant cette nouvelle décision, le ministre précise qu’il n’est pas celui qui viole les règlements et la décision n’est nullement une innovation mais un retour aux textes pour rétablir l’ordre en appliquant les règlements régissant la gestion des examens nationaux.

Cette décision saluée majoritairement permettrait aux candidats de mieux s’appliquer dorénavant sur les études afin  de bien affronter  le baccalauréat pour le mériter sans l’appui de la moyenne annuelle de cours.

 

Boubacar Barry / 655 759 688 / contact.lumiereguinee@gm.com

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Contentieux électoral/ Cellou Dalein reste droit dans ses bottes:  » Nous ne renoncerons pas à notre revendication … »

Le chef de file de l’opposition guinéenne semble ne pas faiblir aux revendications  électorales de ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *