Home / Actualités / Affaire du 28 septembre 2009 : Des révélations attendues de Toumba Diakité ?

Affaire du 28 septembre 2009 : Des révélations attendues de Toumba Diakité ?

Tout porte à croire. Les politiques font de la lessive avec notre cerveau. Le « november man «  responsable dans le massacre du 28 septembre 2009, en cavale depuis 8 ans et qui avait été évacué par la complicité  interne, est de nouveau réactivité.

Ah mon Dieu ! A l’orée des élections communales et communautaires à une époque où le président cherche à plaire à toutes les couches professionnelles, à une époque sceptique autour d’un 3eme mandat du président, Toumba Diakité est extradé hier dimanche 12 mars 2017 aux environs de 20 heures vers Conakry pour être entendu.

Que veille t-on qu’il dise ? 

Le nouveau sera entendu sûrement. On a longtemps menti au peuple de Guinée sur ce qui s’est réellement passé le jour et suivants du 28 septembre de l’année 2009. Mais si cette vérité pouvait faire surface ! Oui je sais, Je ne touche pas le fond de l’affaire parce qu’on va me parler de « secret de l’instruction judiciaire. » Alors on va juste friser le sujet pour exciter des intelligences à s’interroger.

J’entrevois à l’horizon une justice à deux vitesses. Ce procès ne sera pas fait pour rendre justice mais pour instrumentaliser la pensée commune et peut être pour faire tomber des politiques. Sinon comment on peut constater que dans un fait récent, le Pouvoir s’est rapproché de l’opposition republicaine le 12 octobre 2016 pour ne parler que des violences de 2013 en rejettant sans scrupule les victimes des violences des événements du 28 septembre dont certains portent ou souffrent encore des sequelles.

Que veuille t-on que Toumba révèle ?

Le rapport de la Cour Pénale Internationale (CPI ) qui avait qualité le massacre de crime contre l’humanité ne s’est pas limiter à citer Toumba en tant que l’unique responsable. Ce document de 109 pages a parallèlement incriminé des cadres civiles et militaires dont plusieurs entourent aujourd’hui le PRG.

Revenons à l’épisode tragique du 28 septembre

On nous a parlé de la garde présidentielle commandée par Toumba Diakité qui a massacré sauvagement les manifestants en laissant un bilan très lourd pour le patrimoine historique : 157 morts, 109 femmes et filles violées, 85 disparus et plus de 3000 blessés abandonnés pour compte. Toumba était le messie protecteur des leaders qui avaient témoigné dans le même sens.

Entre la garde présidentielle et Toumba qui n’avait pas donné l’ordre, On laisse croire que l’ordre est venu d’ailleurs.

Et entre Toumba et son chef Moussa Dadis Camara, l’embrouille est créée. Tout serait parti d’un alibi peut être le plus parfait pour porter le chapeau à Dadis qu’on voulait dégager advienne que pourra.

La veuille du 28 septembre, Dadis aurait télephoné à certains politiques sur lesquels je préfère l’omerta totale pour le respect du secret de l’instruction judiciaire. Dadis demandais aux politiciens de surseoir à leur manifestation. Le rejet de la demande par ces derniers aurait suffit pour faire penser que Dadis énervé aurait donné l’ordre de passer à l’extermination.

Des intelligences qui travaillent vont examiner d’autres pistes autre que celle qui frappe la vue commune ou d’attendre une justice servile.

Ceci est une conviction personnelle

Vous n’allez pas quand même bâillonner ma liberté  de penser.

 

Par lumiereguinee.com / contact.lumiereguinee@gmail.com

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Kassory Fofana « espère travailler main dans la main » avec Cellou Dalein

Après avoir rencontré Sidya Touré la semaine dernière, le nouveau premier ministre s’est rendu ce ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *