Home / Economie / Festival International du Film Environnemental de Conakry (FIFEC): selon le ministre Yéro Baldé « ce festival vient accompagner le prof Alpha CONDE pour protéger l’environnement et de lutter contre le réchauffement climatique »

Festival International du Film Environnemental de Conakry (FIFEC): selon le ministre Yéro Baldé « ce festival vient accompagner le prof Alpha CONDE pour protéger l’environnement et de lutter contre le réchauffement climatique »

Ce vendredi 3 février 2017, le troisième  Festival International du Film Environnemental de Conakry (FIFEC), sponsorisé par Orange Guinée a été lancé  par le ministre ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans la salle des fêtes de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

Le FIFEC  est un festival de cinéma qui montre les impacts liés à la dégradation de l’environnement à travers des films qui seront projetés et  des conférences débat dont les thèmes sont : l’Afrique face au développement durable, la problématique de l’eau en Afrique, et solution envisagées.

IMG_20170203_175957Vu  l’importance capital de ce festival, beaucoup de personnalité de la Guinée, de l’Afrique et d’Europe ont fait leur déplacement à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry pour le lancement de la troisième édition du Festival International du Film Environnemental de Conakry (FIFEC).

A tour de rôle, le ministre ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique,  le représentant du ministère de l’environnement,  l’invitée en provenance de Burkina Faso, le recteur  de l’université UGANC, le directeur général du festival, ont tous fait une allocution.

Le parrain du festival a sollicité dans son allocution que tout le monde accompagne son mentor, le tout nouveau président de l’UA, professeur Alpha Conde dans son élan de la promotion des énergies renouvelables,  de la protection de l’environnement et dans la lutte contre le réchauffement climatique.

IMG_20170203_163558« Tout le monde c’est que le président de la république a été désigné  comme responsable au niveau de l’Afrique pour la promotion des énergies renouvelables, cela nous interpelle beaucoup.  Et ce festival qui a sa troisième édition, vient à point donner pour l’accompagner dans sa noble tâche parce qu’ici, il s’agit de protéger l’environnement et de lutter contre le réchauffement climatique, nous avons vu déjà les dégâts », a fait savoir le ministre Abdoulaye Yéro Baldé.

Plus loin, le n°1 de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique affirme : « Avant de continuer, j’aimerais remercier sincèrement  Ousmane Touré, qui est le promoteur de ce projet qui a sa troisième édition. Et mon souhait, c’est que demain, à l’image du Fespaco à Ouagadougou ou du festival de quartage, ou d’autres activité ou festivités importantes,  que nous voyons ailleurs, que Conakry attire le monde entier à chaque occasion au cours de ces journées consacrées à l’environnement. Il faut que le FIFEC (Festival International du Film Environnemental de Conakry)  soit une référence en Afrique, et pourquoi pas au-delà dans les années à venir. Je disais tout à l’heure que nous devons accompagner le président dans ce noble combat pour préserver nos ressources. Je prends simplement, le cas de Conakry, je vais vous donner quelques exemples, aujourd’hui, voyez comment notre capital est salle, voyez comment les côtes de Conakry sont agressées,… ».

Provenant du Burkina Faso, L’invitée d’honneur, Marie Regina a d’abord sollicité une minute de silence à la mémoire du grand cinéaste guinéen  Fanta Mady Camara avant d’interpeller tout le monde d’assister la suite du festival, les samedi 04 et dimanche 05  février 2017 avec une conférence et projection des films en compétition dans la salle de M Condé de l’Université Koffi Annan,  et le lundi 06 février 2017 à Gamal pour la clôture.

« Quand on parle de festival, c’est vraiment parce qu’il y a des cinéastes derrière, sans eux il n’y a pas de festival. Je voudrais pendant les 3 ou 4 jours, voire beaucoup d’étudiants et de scientifiques venir voir les films pour résoudre la question de réchauffement climatique », interpelle Marie Regina.

Par ailleurs, le Directeur Général du festival, Ousmane Touré s’en félicite du festival : « Je voudrais très sincèrement, signifier que l’organisation de la troisième édition du Festival International Environnemental de Conakry, est une réussite extraordinaire pour nous, pour la simple raison que nous n’avons lancé le démarrage qu’au mois de novembre. Or, organiser un festival international en trois mois, n’est pas évident. Si aujourd’hui le lancement se tient, je le dois très sincèrement à la pro-activité et au dynamisme de M. le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique ».

 

Amadou BARRY 620070108/ abarry835@gmail.com

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Bicéphalisme au SLECG : une nouvelle secrétaire générale élue

Le 6eme congrès électif du SLECG version Sy Savané a élu une nouvelle figure à ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *