Home / Actualités / Urgent ! Les militants de l’UFDG et du PEDN arrêtés, sont libérés

Urgent ! Les militants de l’UFDG et du PEDN arrêtés, sont libérés

Les détenus, Famoudou Traoré, alias Nanmara Magni et de Mamady Chérif, alias Mayanga, tous démissionnaires du parti au pouvoir (RPG-AEC) ont été libérés ce mercredi 1er février 2017 a appris lumiereguinee.com à travers des sources basées à Nabaya (Kankan).

Ces deux (2) militants de l’opposition (UFDG et PEDN) détenus à la compagnie mobile d’intervention et de la sécurité (CMIS) numéro 13 ont été libérés sous l’ordre du procureur de Kankan.

16425782_963749007059424_8324412352649861880_nSelon nos sources, ces opposants ont été arrêtés à cause de leur virement dans l’opposition républicaine.

Par ailleurs, cette libération intervient après beaucoup de menace du principal parti de l’opposition (UFDG) et le PEDN.

« Tout d’abord, c’est important de savoir que Kankan n’est plus un bastion imprenable du RPG. Actuellement, il y a deux partis de l’opposition (l’UFDG et le PEDN) qui attirent les militants. Les citoyens de Kankan ont soutenu le professeur Alpha Condé jusqu’à son élection et l’ont accompagné quand il est arrivé à la présidence. Mais, après plusieurs années de gouvernance, ils se sont rendu compte qu’il est incompétent et ne respecte pas ses promesses. Aujourd’hui, c’est la désillusion et ils quittent le RPG en nombre Nous avons informé le ministre de l’Administration du territoire, monsieur Bouréma Condé. S’ils veulent la paix et la cohésion dans ce pays, il faut qu’ils libèrent nos militants et qu’ils les laissent exercer librement leurs activités politiques », a menacé le vice-président, Dr Fodé Oussou Fofana.

Cependant, le camp de l’ancien premier ministre, Lansana Kouyaté n’a pas tardé à réagir par la voix de leur porte-parole : « on ne peut pas supporter que quelqu’un puisse librement démissionner d’un parti politique pour adhérer à un autre et que cela soit considéré comme un crime. Donc, nous demandons sa libération sans délai pour qu’il puisse jouir de ses prérogatives citoyennes. S’il n’est pas libéré dans la journée de ce mercredi 1er février 2017, nous n’exclurons pas d’inviter tous les citoyens de Kankan à sortir dans les rues pour demander la libération d’un des leurs qui est injustement détenu. A travers nos fédéraux de Kankan, nous avons rencontré le préfet (Aziz Diop, ndlr) qui a dit que le dossier est vide et qu’il ne se mêle pas de ce genre de dossier », a affirmé François Bourouno.

Amadou BARRY 620070108/ abarry835@gmail.com

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Cellou Dalein dans une colère bleue, vilipende le Pouvoir du président Condé

  « Alpha Condé est le plus grand dictateur qu’on puisse avoir aujourd’hui. En Afrique on ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *