Home / Politique / Accord du 12 octobre : L’opposition semble être encore bernée par le koro nationale.

Accord du 12 octobre : L’opposition semble être encore bernée par le koro nationale.

Plus de deux mois après la signature des accords à l’issue du dialogue politique inter-guinéen, l’opposition commence à être dubitative face à son application. Après la mise en place du comité de suivit, rien ne semble plus avancé. Plutôt, le calendrier électoral doit être perturbé à postériori.

Avant même et pendant le dialogue, certains opposants n’accordaient pas du crédit au chef de l’Etat qui s’était pourtant engagé à respecter et à faire respecter les accords qui vont en résulté;  par contre, le chef de file de l’opposition avait demandé de lui faire confiance jusqu’à preuve du contraire. S’il ne veut pas honoré son engagement « on le saura quelques jours après » avait-il dit lors d’une assemblée générale de son parti.

Un comité de suivit ‘’trompe-l’œil’’  pour veiller à l’application des accords a été mis en place juste après la signature le 12 octobre. Trompe-l’œil parce que jusqu’à présent, selon l’opposition, la commission électorale nationale indépendante (CENI) n’a pas accepter de participer aux travaux de ce comité en générale, et en particulier sur le point relatif aux élections communales dont elle est l’instance chargée de les organiser.  En plus  le même point enregistre deux autres problèmes. Premièrement, l’opposition reste divisée sur le mode de désignation des conseils de quartier, ce qui diminue sa force en cas d’éventuelle contestation. Deuxièmement, une copie erronée de la loi électorale a été déposée à l’assemblée nationale, et peine encore à être rectifier ; ce qui donne un présage de report de la date des communales initialement prévue en février prochain.

Hélas! Les propos selon lesquels « en Afrique, un président n’organise pas les élections pour les perdre» semblent être concrétisés par le fameux professeur national. Les précédentes élections l’ont démontré et cette fois aussi, il n’ira jamais aux élections avant de s’assurer qu’il va les remporter.

La politique politicienne ne profite qu’aux politiciens et non au bas peuple.

                                                                             Mamadou Kossa SOW 

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Fodé Oussou : Kassory est premier ministre, mais le gouvernement est celui de Alpha Condé

Le vice président de l’union des forces démocratiques de Guinée(UFDG) n’est pas du tout content ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *