Home / Faits divers / Société / La vie sociale : Nos gouvernants ont-ils réellement une âme ?

La vie sociale : Nos gouvernants ont-ils réellement une âme ?

Nous sommes un dimanche de 2004, je suis sorti avec mes parents. La vie est  agréable dans la cité. Je ne vois que des mines décontractées et un sourire accroché sur les lèvres comme si c’est une chose naturelle.  Les gens se ruent de partout pour rendre visites à leurs proches avec un panier de mets en main.  Les femmes et hommes vêtus de très beaux accoutrements africains qui leur procurent de l’élégance et du charme.

Mon voyage dans le temps m’envoie directement en 2016-11-03, nous sommes jeudi dans l’un des quartiers les plus peuplés de Conakry. Je vois des visages  amaigris qui reflètent la souffrance la plus insupportable. Des nerfs sur le visage d’un vieil homme comme s’il avait perdu un proche et devait pleurer pour se soulager de ce fardeau. Les paniers sont devenus  vides et  les poings serrés.  Je sens mon cœur lourd, mon humeur triste. Je tourne la tête pour ne pas l’apercevoir et je le revois tout autour de moi. Tout de moins quelqu’un qui le ressemble fortement. J’ai l’impression d’être dans un cauchemar dans lequel j’ai envie de sortir. Comment différencier de milliers de fossiles humains débout et marchant comme dans la série  walking Dead. Dans la souffrance, il est difficile de différencier de coques humaines les unes des autres.

L’âme la plus insensible aurait pitié et fondrait en larmes. Quand je parle d’âmes, je parle surtout de cette âme humaine capable de ressentir des émotions positives. Je ne parle pas de celles qui ne ressent que de la haine pour son prochain mais plutôt de celles compatissantes, altruistes.

Je refuse de croire que tout le peuple s’est laissé entrainer dans une spirale de haine, de colère, d’égoïsme. Je  refuse surtout de croire que les gouvernants sont insensibles à la souffrance du peuple de Guinée. J’aime à croire qu’ils souffrent de martyr  le soir, une fois qu’ils sont sur leurs lits. Je refuse de croire qu’ils aient la cécité pour ne pas se rendre compte à quel point ce peuple que j’aime, que nous aimons  tant souffre.

Si comme le dit mon ami Mamadou, que les gouvernants ont réellement conscience de la souffrance du peuple. Je refuse d’envisager cette alternative, sinon je serais obligé de les considérer comme des vampires suceurs de sang et d’âmes humaines.  Alors ils ne seraient rien d’autre que des sangsues.

Le peuple se  demande en fin  de compte si vous êtes des humains ou de simples machines dénuées de toutes émotions humaines. Quel être doué de raison peut-il rester insensible à ce point. Vous avez beaucoup à apprendre au monde des animaux qui vous, nous donnent des leçons de vie. Celle de la symbiose, de la compassion envers ses semblables, et  du souci du  bien être du groupe. Même chez les animaux les féroces comme les loups, ils s’organisent dans un souci d’apporter de la sécurité, de la nourriture et surtout de la sérénité à la meute.

Comme vous le conseillerait les grands philosophes messieurs les gouvernants sortez, et allez apprendre de la vie le sens de la vie.

 

Merci !!!!!                                       BOUBACAR BARRY

                                                                                628 830 686

 

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Le tribunal de Dixinn déboute les habitants de la zone Kipé 2

Le litige qui oppose les habitants de la zone Kipé 2 et le ministère de ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *