Home / Monde / Diplomatie : tenue d’une journée «Portes Ouvertes sur la Guinée» à Shepherd Universty en Virginie Occidentale

Diplomatie : tenue d’une journée «Portes Ouvertes sur la Guinée» à Shepherd Universty en Virginie Occidentale

?????????????????????????????????????????????????????????

L’ambassadeur de la République de Guinée aux Etats-Unis d’Amérique, Mamady Condé était, mardi, 18 octobre, 2016, l’hôte de Shepherd University, pour une Journée Portes ouvertes sur la Guinée, rapporte Alsény Ben Bangoura du site d’informations AlloConkry.

Shepherd University est un établissement public d’Enseignement supérieur vieux de plus de 130 ans, situé à 1h30 de voiture du District de Columbia, dans un endroit pittoresque de Virginie Occidentale.

La Virginie de l’Ouest ou West Virginia en anglais, est un Etat conservateur et rural du Sud des Etats-Unis connu pour ses mines de charbon, son paysage montagneux et la culture des Appalaches.

C’est en 1863 qu’il s’est séparé de Virginie, Etat confédéré durant la guerre de Sécession, ayant rejeté l’idée de quitter l’Union, objectif alors poursuivi par les sécessionnistes du Sud en vue de maintenir l’esclavage qui fut aboli en 1865 grâce à la victoire des abolitionnistes du Nord sous la direction du président Abraham Lincoln, assassiné en avril de la même année.

Spécialisé dans les Arts libéraux, les Sciences naturelles et l’Administration des affaires, Shepherd University compte environ 4000 étudiants venant en majorité de Virginie Occidentale et des Etats voisins, à savoir la Pennsylvanie et le Maryland, la Virginie, le Kentucky et l’Ohio. Egalement dans l’effectif, des étudiants d’origine africaine en nombre réduit, à moins de 100.

A l’instar de leurs concitoyens des autres Universités américaines, les étudiants de Shepherd savent très peu de l’Afrique et le peu qu’ils savent du continent noir est superficiel. Une perception qui, pour la plupart du temps, ne reflète pas la réalité d’une Afrique diverse et de plus en plus dynamique.

Pour pallier cette situation, la Direction de l’Université en charge des Affaires internationales, en collaboration avec un de ses anciens étudiants, l’ivoirien Sidiki Diabaté, a créé récemment un programme qui consiste à inviter chaque année un ambassadeur étranger pour parler de son pays dans le cadre d’une journée “Portes ouvertes”.

Ainsi après la Côte d’Ivoire, le choix est tombé cette année sur la République de Guinée, un pays très mal connu des américains, par ailleurs stigmatisé par la récente épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola.

L’ambassadeur Mamady Condé, qui a effectué le déplacement avec plusieurs de ses proches collaborateurs, a profité de ce moment privilégié pour échanger avec les étudiants et enseignants sur la Guinée, découvrir le campus, partager les mets guinéens et jeter les jalons pour une future collaboration devant permettre à des jeunes guinéens d’étudier à Shepherd.

Sur place, M. Condé a fait une présentation générale du pays, en mettant en exergue son histoire et sa géographie. Il s’est appesanti sur le rôle pionnier qu’a joué la Guinée dans le processus de décolonisation du continent en tant que premier pays francophone d’Afrique au Sud du Sahara à accéder à l’indépendance proposée par la France en 1958. Une situation qui, a-t-il martelé, n’a pas été appréciée par la puissance colonisatrice qui chercha à nuire au nouvel Etat indépendant, par tous les moyens.

Le diplomate guinéen a également abordé le dernier développement de la situation sociopolitique de la Guinée, «marquée par un retour à l’ordre constitutionnel, après plusieurs décennies de régimes militaires ayant laissé le pays exsangue. Des élections démocratiques ont finalement permis, en 2010 et en 2015, la désignation du professeur Alpha Condé. Personnalité historique de l’opposition et septuagénaire qui se voit désormais confier la tâche de rebâtir la Guinée, alors qu’un profond contraste existe entre la situation actuelle et les ressources énormes du pays».

L’ambassadeur Condé a estimé, que «la Guinée bénéficie aujourd’hui d’une stabilité sans précédant qui permet de mettre en valeur ses nombreuses ressources naturelles, dont des réserves énormes de bauxite, de minerais de fer, de diamants, d’or, de sel, d’énergie hydroélectrique et probablement aussi de pétrole».

En outre, a t-il ajouté, «le pays recèle des possibilités de croissance considérables, dans les domaines de l’agriculture et des pêches. Dans ces conditions, s’offrent des possibilités pour de réels investissements et des activités commerciales».

La présentation du diplomate guinéen a été illustrée par deux vidéos, dont la première portait en grande partie sur les grands chantiers du pays. La seconde sur la problématique de l’éducation, le chômage des jeunes, ainsi que les enjeux et défis de la santé, des secteurs névralgiques de premier plan.

Le clou de cette journée, “Portes Ouvertes sur la Guinée’’, a été un diner avec les mets guinéens, suivi d’un spectacle et de la remise de cadeaux symboliques par l’ambassadeur Condé aux principaux responsables de l’Université Shepherd.

Des enseignants et étudiants interrogés par la suite estiment, à l’unanimité, que «l’exposé de l’ambassadeur Condé, qui a été suivi d’une séance de questions-réponses, a ouvert leurs yeux et enrichi leur connaissance sur la Guinée».

Témoignage inédit de cette étudiante en fin de cycle, pour qui «la Guinée parait être un “endroit incroyable” qu’elle rêve de visiter un jour.

AGP/24/10/016 ABB/AKD/ST

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Document libyen: Nicolas Sarkozy, un menteur patenté

L’ancien président de la République, mis en examen pour corruption, accumule les mensonges pour se ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *