Home / Politique / Dialogue politique inter-guinéen: l’opposition ira aux élections locales avec un fichier entassé d’anomalies

Dialogue politique inter-guinéen: l’opposition ira aux élections locales avec un fichier entassé d’anomalies

La quatrième journée du dialogue politique inter-guinéen s’est tenue ce mardi avec principal sujet de préoccupation ‘’le fichier électoral’’. Les parties prenantes sont tombées d’accord sur le maintien de l’actuel fichier électoral pour les élections locales, un fichier qui pourtant comporte des anomalies.

img_20160922_145100« Après de très longues discussions qui nous ont pris toute la journée d’aujourd’hui, un constat quand même a été établis  c’est  que le fichier électoral  tels qu’il se présente  aujourd’hui renferme énormément d’anomalies et des insuffisances et qu’en l’état  actuel ce fichier ne peut pas servir de base à des élections nationales notamment les élections législatives et les présidentielles à venir», a dit le porte-parole de l’opposition républicaine.

Ils sont également tombés d’accord que ce fichier soit revue fondamentalement  et qu’un  nouveau  comité technique soit créer, comité qui cette fois serra chargé de proposer un cahier de charge qui va permettre à une autre entité de pouvoir analyser de plus en profondeur les insuffisances du fichier et proposer des mesures de correction. Mais tout cela, pas pour les élections locales bien entendu.

Le problème de statut  du cadre du dialogue a par ailleurs été évoqué. L’opposition estime  que le cadre du dialogue a un statut qui lui permet de faire des propositions,  des recommandations, ou inviter n’importe quelle institutions à respecter le consensus  issu du dialogue mais selon Aboubacar SYLLA, après avoir entendu le porte-parole de la mouvance, il a l’impression  que ce cadre de dialogue n’a même pas d’invitation ou de recommandation à faire vis-à-vis d’une institution quelconque en particulier l’Assemblée Nationale ;ce qui pose un problème de crédibilité de ce dialogue dixit-il.

Pour le porte-parole de la mouvance Amadou Damaro ; aucun dialogue, aucune constituante  ne peut priver le député de son droit de dire OUI ou NON à un texte qui lui est soumis. Le dialogue peut faire des recommandations à l’assemblée pour l’amélioration d’un texte mais il ne peut pas donner l’issue du vote à l’assemblée nationale. Selon lui, le président  ne peut pas lui donner et lui, et les députés de son groupe, des consignes de vote. ; Ceci dit que l’opposition  semble avoir fait un travail supposé sur des données  qui ne sont propres qu’à elle, des chiffres qui ne sont propre qu’à elle.

L’opposition tout de même  espère que l’engagement pris par le président de la république d’emmener le gouvernement et toutes les autres institutions de respecter le consensus du dialogue serra nettement au-dessus des contestations faites aujourd’hui.

 

Mamadou Kossa SOW

 

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Cellou Dalein soutient Kèlèfa Sall: « sa position contre un troisième mandat est affirmée et assumée »

La tempête qui secoue la cour constitutionnelle était au cœur de la rencontre des leaders ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *