Home / Interviews / Patrice Seny CAMARA, secrétaire général de l’UNR et membre de la COPAM: « La loi portant statut de l’opposition en république de guinée est une loi qu’on doit à Alpha CONDE, cette loi vient contribuer au renforcement des capacités démocratiques »

Patrice Seny CAMARA, secrétaire général de l’UNR et membre de la COPAM: « La loi portant statut de l’opposition en république de guinée est une loi qu’on doit à Alpha CONDE, cette loi vient contribuer au renforcement des capacités démocratiques »

img_20160908_164941A l’occasion des élections locales et communales qui se profilent, le secrétaire général de l’UNR, Patrice Seny CAMARA a accordé une interview à votre site lumiereguinee.com dans laquelle, il explique comment se porte l’UNR aujourd’hui, la collaboration entre la COPAM et le RPG. Il s’est également exprimé sur l’actualité politique concernant la rencontre entre Alpha CONDE et Cellou Dalein DIALLO.

Bonsoir monsieur présentez-vous à nos lecteurs.

Bonsoir, je suis Patrice Seny CAMARA, secrétaire général de l’Union National pour le Renouveau (UNR big-up) présidé par Boubacar BARRY, ministre de l’industrie, des PME et de la restructuration du secteur privé.

Parlez-nous du fonctionnement de l’UNR?              

Bien, je vous remercie. l’UNR est un parti qui a été créé le 28septembre 2012, un an juste avant les élections législatives qui ont eu lieu le 28 septembre, l’année suivante. Nous avons une implantation sur 27 préfectures sur 33, Conakry étant considéré comme une zone spéciale, nous sommes à Conakry ici pratiquement sur toutes les cinq communes. Sur certaines (communes) nous sommes assez forts comme Ratoma, Matoto, Dixinn. Y’a un travail qui est en profondeur comme Matam et Kaloum. Tous les samedis, nous avons pour l’instant avant de commencer les assemblées générales de types populaires, comme on voit avec les autres partis. Nous travaillons pour l’instant sur les stratégies de mobilisation à la base, d’explication de la vision du parti, puisque l’UNR un parti d’obédience centriste social-démocrate. Donc pour nous, ce qui est important ici par rapport au contexte Guinéen qui offre beaucoup de faiblesse malheureusement, puisque c’est moins les idéologies qui sont travaillées mais plutôt les repris identitaires et communautaires que nous nous considérons à l’UNR comme étant une véritable menace contre la constitution démocratique. Nous travaillons donc sur un chemin que nous avons choisi long. Mais nous sommes convaincus et persuadés que le chemin de la vérité est toujours long que le mensonge dans son application. Donc, actuellement nous travaillons au renforcement des capacités des bureaux de base et nous envisageons de programmer le congrès dans les deux(2) ou trois (3) mois à venir pour la validation de toutes les structures et instances du parti avant les élections communales.

Quel est le positionnement de l’UNR par rapport aux futures élections qui viennent ?

Comme vous le savez, l’UNR est un parti membre de la mouvance présidentielle, et c’est à ce titre d’ailleurs que nous avons travaillé avec d’autres collectifs de partis politiques à l’organisation de cette espace de la mouvance. Notamment, l’aspect concernant les partis alliés qui avait des alliances individuelles avec le RPG ARC-EN-CIEL. Nous avons constaté au sorti des élections et même pendant les élections y’avait quelques difficultés de rapport avec le RPG, et on a compris après, il est difficile quand même pour un seul parti comme le RPG de négocier, de dialoguer individuellement avec les partis. Parce que les structures de ces partis politiques se retrouvent et font l’analyse des contraintes dans le cadre de leur rapport avec le partenaire ici, le partenaire c’est le RPG ARC EN CIEL naturellement. Nous avons convenu à la lumière des analyses individuelles des partis politiques qu’il fallait parler d’une seule voix, et pour parler de cette voix, il faut s’organiser donc.Des contacts et des négociations ont été entrepris, c’est ce qui a permis l’évolution d’aboutir à la conclusion et créer effectivement une entité qui parlerait au nom de tous les partenaires. Mais, dans un cadre d’échange de concertation, de recommandation, de décision et d’action, c’est ainsi que la coordination des partis alliés à la mouvance présidentielle (COPAM) a été créée. Cette COPAM regroupe d’une cinquantaine des partis politiques et parmi ces partis, nous avons douze(12) partis politiques ayant déjà participé aux différentes élections en république de Guinée.Donc, nous avons douze (12) partis expérimentés dans le cadre des élections en termes de participation.C’est ce qui nous fais un capital d’expérience avec les autres partis politiques qui pour diverses zones non pas participés, mais qui porte en eux un espoir, une vision pour la Guinée. Tout ça est mis en commun pour fédérer les énergies et les moyens et créer une synergie intelligente pour permettre d’asseoir une stratégie de négociation  avec le partenaire le RPG.Le RPG a salué lui-même cette initiative, juste après l’audience que le président a accordée à la COPAM dans les jours ayant suivi la proclamation de la création de cette COPAM. le président a reçu dans une audience de travail pendant trois (3) heures le collectif leaders de la COPAM pour échanger et asseoir une meilleure compréhension,à la fois de la vision du président et également de ce que fait le gouvernement pour  essayer de comprendre et servir de trait d’union à la fois pour le gouvernement et le président envers les populations Guinéennes.Pour mieux expliqué ou tout au moins renforcé les capacités de communication de la mouvance d’une manière générale du gouvernement en particulier.En retour rapporté aussi les attentes des populations par rapport à leur quotidien, transmettre ça aux autorités compétentes et s’assurer ses préoccupations sont bien prises en compte.Donc c’est un rôle de relais que nous essayons de mettre en place.Je pense que en tout honnêteté, il y’avait à ce niveau-là un manque et les populations comprennent mieux aujourd’hui depuis que la COPAM est créée, elle a déjà produit trois ou quatre déclaration portant intérêt général.Ces déclarations ont reçu en retour, une véritable sympathie des lecteurs, nous recevons au niveau de nos  partis  individuellement pris, même au niveau du RPG, des satisfactions sur cette nouvelle approche de proximité avec les populations.Nous travaillons également dans le cadre de la préparation des élections communales, comme vous le savez, l’intelligence politique recommande à ce que nous travaillons avec le RPG, et dès lors que c’est possible, des capacités de présenter les listes communes, mais il reste entendu que si les conclusions ne sont pas favorables, les partis conserves leur autonomie, s’ils en ont le désir individuel de se présenter dans les circonscriptions, nul ne les fera ombrage. La stratégie, c’est d’aller dans une liste commune avec le RPG. Là où les partis alliés sont forts, ils prennent les têtes de listes.Là où nous ne sommes pas forts, y’a de la représentation selon la qualité de la représentation.Ils sont intégrés dans une liste commune que le RPG prendrait en tête de liste.Voilà un peu le schéma sur lequel nous sommes en train de travailler.Les conclusions ne sont pas encore arrivées parce que c’est un long travail, une forte négociation qui sera déterminée par le niveau et la qualité d’implantation de chaque parti dans chaque localité.Donc, c’est pourquoi il est important que les partis politiques travaillent à la conscientisation des populations, qu’ils fassent l’effort d’aller vers les populations, recueillir l’adhésion des populations pour qu’ils rentrent dans ces partis politiques.Puisqu’un citoyen, soit il fait de la politique, soit il l’a subit communément.Mais, ce qui est important, ce que chaque citoyen guinéen est concerné par l’action politique. Nous travaillons comme vous l’avez bien compris à la mise en place de cette dynamique qui prend en charge au raciaux du travail fait par les partis politiques, des moyens que ces partis peuvent mettre à la disposition, dans le cadre du paquet commun.Il s’agit pas de dire que c’est le RPG qui va prendre en charge intégralement, cela ne serait pas sérieux.Des partis comme nous, nous pensons que le respect c’est de travailler dans un esprit participatif et je croix que dans ce cadre-là c’est la Guinée qui y gagnerait.

Quel est le regard que vous porté sur la crise socio-politique et économique que traverse notre pays ?

Oui, il est vrai que la Guinée traverse des moments difficiles, mais c’est le monde qui va mal en général.Nous voyons au Gabon, les populations n’ont pas été suffisamment conscientisées, le peu de travail qu’a réussi à faire le président Bongo est en train de voler en éclat.Ce n’est pas Bongo qui va perdre, c’est le Gabon qui perd.Donc, ceci est extrêmement important d’expliqué à la population que la contradiction ne veux pas dire la violence, c’est ça le degré de citoyenneté. Lorsqu’un investissement est réalisé par un Etat, c’est un investissement qui appartient au peuple de Guinée, donc nul n’a le droit de le détruire.Maintenant, il faut qu’on leur explique, ce n’est pas en cassant la mairie X qu’on casse la maison d’Alpha CONDE ou de Cellou Dalein DIALLO, non ! C’est la maison des guinéens, c’est là, on trouve l’état civil. Ce sont des petites choses fondamentales qui créent les conditions fortes sur la société d’une république. Nous travaillons dans cette expérience, c’est pourquoi je vous ai dit, à l’UNR nous avons opté, non pas pour la facilité, mais pour l’effort réel de créer les conditions de ramener les guinéens non plus à leur identité ethnique mais plutôt de sortir là-bas pour les ramenés au premier fondement de la république, à sa proclamation le 2 octobre 1958 la république de Guinée qui a, en son sein des citoyens conscientisé, saura lui-même responsable au même titre que l’état de la préservation des acquis de la république.Donc, ce qui est extrême important, c’est pourquoi je saisis votre question pour saluer l’initiative qui a pris le président de la république la semaine dernière à lancer une invitation au chef de fil de l’opposition pour une rencontre.Je rappelle d’ailleurs que la loi portant statut de l’opposition en république de guinée est une loi qu’on doit à Alpha CONDE, cette loi vient contribuer au renforcement des capacités démocratiques.C’est vrai qu’elle n’a pas été mise en œuvre depuis, maintenant elle est mise en œuvre puisque la rencontre a eu lieu dans le cadre de l’esprit de cette loi.Je pense qu’il faut saluer ça, saluer également la démarche de monsieur Cellou d’accepter de venir à cette rencontre.C’est une attente qui dépassait les partis politiques concernés, l’UFDG  et le RPG au premier plan.C’est une audience sorti de laquelle les deux leaders ont compris que c’est une attente du peuple de Guinée.Donc, je crois que ce qui dénote, nous avons une population qui veut pas porter forcement sur la violence, donc elle peut revenir sur le fondement républicain qui est le respect de ce que nous avons en commun, les signes forts qui constitue la république, c’est le territoire national, le gouvernement, les institutions, le drapeau.C’est un ensemble d’outils qui font que nous sommes plusieurs mais tout en étant entre guinéen. Cette nouvelle démarche, le président l’a dit au sortir de l’audience, il s’engage a rencontré le chef de file, chaque fois qu’il a besoin.Ça veut dire, il s’engage à mettre en route cette disposition complémentaire de la loi.Je  pense que si on arrive à cela, l’opposition a le devoir. Moi, j’ai toujours dis que je m’étonnais que l’opposition ne revendiquais que des droits constitutionnels.Dans une constitution, c’est droit et devoir.Donc, nous avons toujours en tout cas, nous à l’UNR, nous allons toujours exprimer ce message à l’opposition de prendre en charge le contenu des devoirs dans le cadre de la constitution. Un apaisement de la tension de crise politique permettra à Alpha CONDE qui a beau voyagé, les guinéens se demandent il voyage pourquoi ? On ne voit rien !Oui on ne peut rien voir si chaque fois à son retour de voyage il y’a une marche, un désordre politique, un investisseur sérieux ne peut pas investir dans un pays où le chaos est dans le verbe. Nous devons saluer cette nouvelle disposition qui va permettre aux investisseurs de venir parce que le tout état est terminé.Les jeunes qui ont fini leurs études en veulent à l’Etat de ne pas les embauchés. Même si c’était Cellou Dalein, le président il n’aurait pas pu les embauchés.Il faut que l’Etat développe un plan d’action et une approche qui permettent à la fois aux investisseurs nationaux et étrangers de croire au potentiels du pays et de misé. Je saisis  cette interview que vous m’accordez pour porter à la connaissance de tous les militants et partis de la COPAM que le RPG est un parti qui accepté de prendre la COPAM en considération sur les cinq places qui ont été  indiqué par entité le RPG a céder deux places a la COPAM je croix que c’est une nouvelle évolution  qui rentre dans le nouvelle esprit du paysage guinéen, contrairement à ce que les autres pensent nous travaillons mais positivement avec peu de bruit et beaucoup d’efficacité.

Quel est la fonction que vous occupez au sein de la COPAM ? 

A la COPAM, on a confié à l’UNR, la vice-présidence de la coordination des affaires politiques et comme j’ai le mandat de l’UNR au  sein de la COPAM, j’assume cette fonction au côté de monsieur Badiko.Il est le coordinateur, moi l’adjoint.

Quel est votre mot de la fin ?

Le mot de la fin, c’est un mot d’espoir comme je l’ai dit tout à l’heure. Espoir à saisir par tous les guinéens, y’a pas de honte à dire, suis soussou, peuhl, malinké ou forestier.C’est une réalité forte que nous devons travailler, c’est ce qui fera de nous un guinéen comme disait le président  kennedy en 1961.Aujourd’hui, la guinée est à une phase où on ne peut pas se permettre d’attendre l’Etat si nous sommes d’accord que le tout Etat est terminé ça veut dire que nous allons le tout citoyen.Aujourd’hui chaque guinéen doit se poser la question qu’est ce qui ne va pas ? Qu’est-ce que je peux faire ? A mon niveau pour que ça s’améliore. L’Etat ne peux pas tout faire il est vrai que il doit renforcer ces capacités et je croix que ce message-là, le COPAM l’a fait passer à Alpha CONDE.

Merci monsieur pour l’interview !

C’est à moi de vous remercier. Big-up à vos lecteurs !

 

Réalisée par KADIATOU BAH et AMADOU BARRY

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Crise à la Cour constitutionnelle : Balai Citoyen annonce des actions et manifestations coordonnées

La cellule balai citoyen ne compte lâcher prise face la destitution du président de la ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *