Home / Culture / Santé / Santé: placé sous contrôle international, le valium peut modifier le fonctionnement normal du cerveau

Santé: placé sous contrôle international, le valium peut modifier le fonctionnement normal du cerveau

La consommation du valium à des fins de toxicomanie est devenue une habitude chez bon nombre de jeunes de la capitale Conakry ; certains l’associent avec des produits et d’autres l’avalent seul.

Beaucoup de jeunes de la capitale guinéenne s’adonnent de nos jours à la consommation du valium, un produit pourtant placé sous contrôle international. Utilisé en médecine  pour induire au sommeil, atténuer la douleur ou encore lutter contre la peur et la grande inquiétude. Ces jeunes quant à eux, utilisent le valium pour rechercher quelques sensations que ce soit. Le phénomène est devenu  récurent ces dernières années dans le pays ; même à l’intérieur on en trouve.

Ce jeune élève d’environ 16 ans qui a requis l’anonymat, consomme le valium « à chaque fois qu’il y’a l’opportunité je mélange le valium au cannabis pour fumer. Parfois le dealer se trouve en manque, mais s’il en le produit avec lui j’en achète pour panacher avec le cannabis. On appel ce mélange  ‘‘laabho’’ dans notre langage », Selon lui, il comprend bien les cours quand il le fait avant d’aller en classe. Néanmoins, il n’est pas d’humeur comme d’habitude.il peut par exemple couper la parole à toute sa famille conclut-il.

En association avec d’autres produits ou pas, cela ne reste pas sans conséquences. Selon Dr Mamady Mory KEITA, psychiatre, addictologue au CHU DONKA, le valium peut modifier le fonctionnement normal du cerveau, agir sur les sensations et également sur le comportement du consommateur. En plus, l’utilisation régulière peut expliquer l’état dépressif, le manque d’énergie et de motivation du consommateur. Une autre conséquence dixit-il, en essayant de faire un auto-sevrage, l’intéressé peut faire sa crise d’épilepsie.

il est temps que les autorités se mettent à la tâche pour pallier cette situation, car elle ne fait que prendre de l’ampleur au premier trimestre de cette année même, l’organe international de contrôle des stupéfiants avait dresser un rapport classant la guinée parmi les pays fabriquant de drogue de synthèse.

 

Mamadou Kossa SOW

mohamedkossatg@gmail.com

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Indépendance de la Guinée: le 60 ème anniversaire célébré, en toute pompe, à Conakry

En toute pompe et dans une vive effervescence, la Guinée  a célébré ce mardi 2 ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *