Home / Faits divers / Mamou: copieusement tabassée par sa coépouse, dame Barry a été admise à l’Hôpital régional

Mamou: copieusement tabassée par sa coépouse, dame Barry a été admise à l’Hôpital régional

Evacuée d’urgence de la Commune Rurale (CR) de Mafara, dans la préfecture de Dalaba, jeudi soir, 23 juin 2016, pour l’Hôpital régional de Mamou, l’hospitalisation de Mme Fatoumata Barry alimente la chronique dans la ville de Mamou.

Fatoumata Barry, la victime âgée de 30 ans, orpheline de père, mère de 3 enfants, a été copieusement rouée de coups à l’aide d’une houe par sa coépouse, Aïssata Condé.

Cette bagarre a eu lieu, mardi, 21 juin 2016, à Mafara, une CR de Dalaba, Région Administrative (RA) de Mamou, en Moyenne Guinée. Admise, dans un premier temps, au Centre de Santé (CS) de la localité, Fatoumata Barry, qui a reçu plusieurs coups de houe lors de la bagarre avec sa coépouse, a fini par être évacuée de toute urgence à l’Hôpital régional de Mamou, jeudi, 23 juin.

Interrogé sur le sujet, le mari polygame, Daouda Diallo dément toute information synonyme à une bastonnade à la houe.

«La patiente était malade depuis un bon moment. Seulement, parce qu’il y a eu bagarre, les proches de Fatoumata cherchent à porter des graves accusations sur Aïssata. Je suis le mari, je ne cherche à défendre personne. Je peux vous mentir, mais tout est clair devant Dieu», a-t-il juré la main sur le Coran.

Pour Aïssatou Barry, jeune sœur de la victime, «c’est aux environs de 22 heures TU, que la nouvelle est tombée. Immédiatement, je me suis rendue avec ma mère sur les lieux. Quand on est arrivée, les voisins nous ont conduits au CS de Mafara. Effectivement, elle était tabassée et ne pouvait dire aucun mot. Les témoins nous ont donné leurs versions des faits. Le plus grand nombre confirme une bastonnade à la houe», a-t-elle relaté.

A noter, que l’accusée, Mme Aïssata Condé, coépouse de la victime, se trouverait sous contrôle des autorités sous-préfectorales de Mafara pour des fins d’enquête.

About LUMIEREGUINEE

Check Also

Deux (2) ans de prison contre Ibrahima Sory Camara, opposant, réquisitoire du procureur.

La deuxième audience dans le procès d’Ibrahima Sory Camara, militant de l’UFDG, s’est tenue ce ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *